Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Les yeux baissés, le geste las, il desserra machinalement sa cravate pourtant largement défaite, et dirigea ses pas vers le petit cellier encombré d’inutiles indispensables. La haut, sur la dernière étagère, à gauche, une petite gourde blanche, incrustée de la poussière du temps, du temps qu’elle restait là à attendre. Il regarda le flacon comme s’il le découvrait et lu calmement l’inscription aux couleurs jaune et bleu.

Empoté, maladroit, il s’enquit d’ôter le bouchon de la fiole, prit un mouchoir immaculé dans la poche de son veston, et trempa celui-ci d’eau bénite, lointain souvenir d’un voyage en France.

  • Je crois qu’il la garde…

  • Ho Mon Dieu ! Seigneur Marie Joseph Jésus faites que…

Blotti au creux de son bras, inconscient le petit homme, le petit bout d’hommerepris peu à peu goût à la vie, cette petite vie à peine naissante. Chaque perle d’eau «bénite» était une minute de vie, chaque minute un coup porté au sort.

  • Grâce à Dieu et à la Vierge Marie,

Soupira son père, encore transpirant de ces heures insensées.

Dés lors, sa vie durant son père voua un culte passionné à la Vierge Marie, Sainte Femme, Mère de l’enfant Jésus, qui sauva son petit, quelque part, là bas.

La voix se fit entendre à nouveau, emplissant l’espace.

  • Vous devez être bien fatigué après tant d’émotion, je vous invite donc à vous reposer.

D’jeck, s’il vous plait, voulez vous accompagner Monsieur dans ses appartements.

Ha ! une chose encore, je sais combien vous êtes bouleversé, tant de choses sont arrivées, sachez seulement que rien n’est comme vous l’imaginez, les choses sont plus simples et plus compliquées à la fois. Gardez la vie en vous, c’est votre bien le plus précieux, et plus tard lorsque nous aurons pris le temps de nous connaître, vous comprendrez combien nos sorts sont liés.

Essayez, de trouver le repos… A bientôt.

Le reptile s’agita aussitôt, grimpa à une vitesse prodigieuse sur les pieds du petit homme, et parti tel un éclair vers un coin de la grotte, s’immobilisa, et impatient lança sa langue comme un dard, en direction de son hôte pour l’inviter à le suivre.

Un couloir de marbre rose s’ouvrait à eux, étroit dans les premiers mètres, s’évasant ensuite au détour d’un coude en angle droit. Le petit homme, hésita soudain, il amena son avant bras à la hauteur des yeux. Une intense lumière inondait les murs, rendant plus encore aux veines de pierre, l’éclat irréel aux ébauches subtiles et tendrement colorées

Tous muscles tendus, il risqua un pas et un autre. Le sol semblait de glace, au dessous duquel un torrent charriant, pépites d’or et d’argent, pétillait et se prélassait avec grâce, invitant les regards à de savoureux plaisirs. Silence total dans ces méandres souterrains, et soudain, alors que s’ouvraient à eux de larges espaces, un théâtre de vies souffla sur tout son être.

12

 

 

 

 

 

 

En contre bas, une foule de créatures de toutes sortes grouillaient en ordre

parfait

Un concerto lent et mélodieux accompagnait le ballet d’étranges monstres, qui déambulaient gentiment dans une quiétude surprenante tant leur aspect était repoussant, inquiétant pour un petit homme, un tout petit bout d’homme.

  •  
    • Ce sont tes futurs amis, tu auras bien l’occasion de les rencontrer, lança D’jeck, ne suis-je pas ton guide ? N’ai crainte, les présentations seront faites en temps opportun. L’inconnu est toujours source d’angoisse, et tu as eu ton lot de peur et d’émotion. hi … hi !

Enchaîna-t-il avec de petits cris que l’on pourrait traduire en rires moqueurs et bienveillants.

  • Allons, je n’ai pas que ça à faire…

Et, comme à son habitude, D’jeck s’élança prestement sur le balcon rocheux qui surplombait l’immense salle, l’extraordinaire chantier d’où montaient cris, grincements et grognements donnant la sensation d’un fantastique bouillonnement créatif.

Quelques minutes plus tard, le petit homme, entrait dans une large pièce tapissée de tentures en fibres de palmier tressées.

Là, régnait un délicieux désordre judicieusement agencé, dans lequel cohabitaient de nombreuses espèces végétales, celles-ci pour l’agrément comme les acanthes, d’autres pour l’offrande, d’autres encore pour le bien-être et le repos. Ici et là asphodèles et tournesols dispensaient lumières bleues et jaunes, invitant au repos de l’âme et du corps, au sommeil, aux rêveries spirituelles faisant fi des obstacles et des conventions.

Des plateaux de bois présentaient leurs offrandes, lait de soja, sirop de coccinelles, miel, élixir de nymphes dans des coupelles de nacre.

Des airelles, productions d’arbrisseaux inconnus, était couchées délicatement sur des feuilles de nénuphar flottant sur mare subtilement parfumée.

Miellat de pucerons, finement préparée en minces escalopes juste frites ou panées.

Des céréales lâchaient leurs semences sur un lit de pierres volcaniques, violettes, noires, pourpres, pour être broyées, grillées et réapparaître plus loin en pluie de farine légère. Un bouquet de roseaux dispensait sucre et fluide laiteux, ainsi, gâteaux, tartes clafoutis, et savoureuses merveilles s’arrangeaient en ordre sur un plateau d’airain La production était réglée à la demande, avec parcimonie sans être mesquine. Les hôtes végétaux prodiguaient leurs intimes avantages à qui souhaitait en consommer.







12

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Le blog de henzzo
  • :
  • Contact

Profil

  • henzzo
  • diplômé déducation physique - spécialisé pour handicapés physiques - exercé handicap,toxicomanie,délinquance. Directeur centre de remise en forme- traversée course à pied des pyrénées - mais aussi de la france en solitaire et du maroc
  • diplômé déducation physique - spécialisé pour handicapés physiques - exercé handicap,toxicomanie,délinquance. Directeur centre de remise en forme- traversée course à pied des pyrénées - mais aussi de la france en solitaire et du maroc

Recherche