Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

Un grand éclat de rire, interrompit D’jeck qui resta un instant interdit

 

  • Sais tu au moins ce que veut dire plénipotentiaire D’jeck, cela signifie émissaire, porte parole, enfin heu…diplomate si tu préfères.

  • Oui, bon, d’accord, mais il n’empêche que le vicomte avait un air, un air heu… enfin je me comprends… bon c’est pas tout çà mais revenons à machin, il peut venir ?

     

Et baissant la voix la patte au coin des lèvre il ajouta:

  • Si vous voulez mon avis, il est jaloux de ne pas avoir été présenté au petit homme.

Hé Marquis ! tu peux venir, n’ai pas peur je suis là.

 

  • Bonjour Cydonia, pardonnez cette intrusion quelque peu brutale, j’ai demandé à Monsieur D’Djeko si ma présence en un moment aussi délicat, ne serait pas inconvenante. C’est un malentendu car…

  • Laissez je vous en prie Monsieur Lom, j’avais justement besoin de vous et de votre inépuisable savoir pour tout ce qui concerne notre environnement. J’avoue avoir peu de faculté en ces domaines. Mais pardonnez moi Monsieur Lom je ne vous ai pas présenté à mon frère.

Et, se retournant vers le petit homme

  • Je te présente Ling Lom, tout le monde l’appelle Monsieur Lom, seul D’jeck s’autorise à quelques familiarités, mais ce n’est pas méchant, il sont comme heu ! ... Comme chien et chat, c’est bien l’expression employée par les humains en telle circonstance n’est ce pas ?

Monsieur Lom est le scientifique le plus érudit que je connaisse en matière de ...enfin de…de sciences quoi !

 

Cydonia baissa la tête d’un air contrit et laissa échapper un rire frais, spontané, presque enfantin

 

  • Pardonnez moi Monsieur Lom, n’interprétez pas mal mes 4 propos, mais vous savez tant de choses et dans tant de domaines que j’ai du mal à exprimer l’étendue de vos talents

 

Le petit homme, regardait le nouveau venu avec curiosité. D’un caractère réservé, il n’osait s’avancer vers Monsieur Lom envers lequel il ne savait quelle contenance adopter tant sa présence semblait n’être que le fruit de son imagination.

Il n’avait jamais vu de lémurien, tout au moins jamais physiquement. Passionné par tout ce qui concerne les choses de la nature, il possédait une connaissance imparfaite du monde animal, et notamment les lémuriens étaient de ceux qui avaient aiguisé plus encore son imagination

 

18

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Lom ressemblait à un singe, au pelage satiné, velouté, de couleur ambre. Ses grands yeux ronds, énormes inondaient son visage au milieu duquel seul, un petit nez fin et pointu semblait vouloir s’immiscer comme par coquetterie.

De tout son être émanait la douceur, la force, paradoxe des êtres à l’aspect fragile, qui impose le respect, la sérénité, halo invisible qui vous enveloppe par sa seule présence.

Avec infini lenteur il s’approcha du petit homme et lui tendit une main longue et fine.

  • Bonjour Cher Monsieur, si je peux vous être utile je suis à votre entière disposition. Cependant interprétez les propos de Cydonia avec la modération qu’il convient lorsqu’on à la chance comme moi, de partager une aussi grande amitié avec l’être d’exception qu’est votre sœur.

Je dois vous avouer que parfois je suis en proie à quelques jalousies au regard des liens qui vous unissent tous deux, mais à mauvaise fortune, bon cœur, je suis heureux de vous retrouver enfin... retrouver oui c’est le mot juste, car je vous connais bien. Allons suivez nous, nous avons tant de choses à dire, il n’est pas convenable de s’épancher sur nos vies en ces lieux Saints.

 

Le petit groupe s’éloigna du rivage sans se retourner.

La frange de la nappe océane, habituellement ourlée de blanc, s’empourpra soudain. L’orchestre fantôme des symphonies inachevées, expira en désaccord.

Nos amis, aveugles du brusque changement de climat s’engouffrèrent dans un creux de la falaise.

Au large, les îlots rocheux montraient leurs flancs vides, désolés de tout ce qui, quelques minutes auparavant les décoraient de vies douces et lascives.

Le ciel, devenu noir, plongeait dans l’eau maintenant torturée de spasmes d’écume, comme abandonné à ses démons de colère. Des éclairs déchiraient l’espace, en proie à des danses endiablées pour monter créccendo à un état de transes incontrôlables.

 

Pareil à un vieux rideau loqueteux qui offre ses frises au vent pour ultime sacrifice, l’océan vomit des glaires de sang sur la grève de galets ronds et lisses

 

La crypte est en effervescence. Une naissance renouvelée, une âme endormie réclame son corps, sa matrice première pour réapparaître au grand jour.

Mais qu’est donc cet endroit ?

Lieu de métamorphose - Antre de Satan - Paradis - Enfer ?

Existe-t-il vraiment un enfer de feu où l’âme des êtres condamnés souffre et renaît éternellement ?

Est-ce au fond de cet océan que les âmes fatiguées d’errance et d’impossibles espoirs, viennent se ressourcer pour continuer la course éternelle d’un avenir probable ?

La crypte est en émoi. L’instant est solennel, l’instant est grave,

Dramatique.

Le monde se réveille, Babakoto et Mongoz reviennent. Les tyrans historiques reprennent souffle. L’inconscient collectif propage sa terreur, le monde tremble, chacun sait que ce jour est un jour maudit.

 

 

18

 

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Le blog de henzzo
  • :
  • Contact

Profil

  • henzzo
  • diplômé déducation physique - spécialisé pour handicapés physiques - exercé handicap,toxicomanie,délinquance. Directeur centre de remise en forme- traversée course à pied des pyrénées - mais aussi de la france en solitaire et du maroc
  • diplômé déducation physique - spécialisé pour handicapés physiques - exercé handicap,toxicomanie,délinquance. Directeur centre de remise en forme- traversée course à pied des pyrénées - mais aussi de la france en solitaire et du maroc

Recherche